Catégories
Lit

17 conseils contre les acariens dans la literie

Après avoir détaillé des solutions contre les punaises de lit et contre les autres nuisibles, arrêtons-nous sur l’un des allergènes qui focalisent l’attention des consommateurs: les acariens de lit ou les acariens dosmestiques.

Commençons par dénouer à un préjugé largement ancré: TOUS les types de matelas, et plus généralement de literie, regorgent d’acariens. Ils font partis de notre environnement.

Les matelas en laine ne sont pas plus favorables à leur prolifération que les autres types de matelas.

Bien au contraire, l’une des vertus de la laine et in-extenso du matelas de laine est d’être un type de literie qui n’est pas allergène, selon l’allergologue de l’hôpital Trousseau à Paris.

L’utilisation de fibres naturelles comme la laine permet également par exemple de diminuer l’électricité statique et ainsi moins retenir les poussières d’acariens.

Ces mesures pour limiter le nombre d’acariens présents dans l’environnement doivent être appliquées de manière régulière pour un maximum d’efficacité.

Des informations pratiques sur les acariens de lit

Est-ce que les acariens de maison ?

Le mot acarien désigne une famille d’araignée microscopique qui comprend:

  • l’acarien de maison
  • la tique
  • l’aoûtat
  • le sarcopte (qui est responsable de la gale)

Il existe plusieurs catégories d’acariens de maison. Ici nous traitons des acariens de la poussière de maison.

L’acarien domestique est phanérophage, c’est-à-dire qu’il se nourrisse de:

  • les squames de notre épiderme, qui sont des petits débris de peau morte, d’ongles, de cheveux, ou de poils
  • les squames épidermiques de nos animaux domestiques

Ils vivent en moyenne trois mois.

Les acariens domestiques ne sont pas visibles à l’œil nu.

Ils se reproduisent rapidement. Plus l’atmosphère est chaude et humide, plus le cycle de reproduction des acariens (oeuf, larve, nymphe, adulte) est rapide.

Où se prolifèrent-ils ?

Les acariens se développent principalement dans les espaces poussiéreux, tièdes, chauffées, confinées et humides.

Ils se développent dans un biotope avec les conditions suivantes :

  • Une température supérieure à 20°C,
  • Un degré d’humidité supérieur à 60 %

Ils se retrouvent dans TOUTES les pièces de literie:

  • le matelas – tous les types de matelas
  • les sommiers capitonnés
  • les oreillers
  • les couettes
  • les tentures murales
  • les rideaux
  • les moquettes
  • les tapis
  • les coussins
  • les peluches
  • les meubles rembourrés
  • etc…

La literie naturelle, écologique et française ne fait pas exception. Le matelas en laine ou le sommier tapissier ne sont en revanche pas plus vulnérables face aux acariens que les autres types de literie. Cette idée reçue est l’une des raisons qui nous a amené à écrire ses guides.

Les acariens sont responsables de nombreux cas d’allergies. Ils sont la première cause de nos maladies allergiques respiratoires telles que l’asthme, la rhinite et la dermatite atopique. Raison de plus pour s’attarder sur ce nuisible de nos lits !

Les protéines contenues dans les déjections et les carapaces de certains acariens sont particulièrement allergènes pour l’homme, et proximité des acariens avec les dormeurs, dans un lit aggrave le danger.

Comment savoir s’il y a des acariens dans mon lit ?

L’allergie aux acariens est provoquée par l’inhalation de certains allergènes invisibles à l’oeil nu présents dans leurs particules fécales pour lesquels le système immunitaire n’a pas la réponse adéquate.

Vous n’en saurez rien jusqu’au jour où vous commencez à développer une allergie, se traduisant par:

  • des éternuements répétitifs
  • le nez qui coule ou bouché
  • les yeux et la gorge qui piquent
  • une fatigue intense
  • l’eczéma sur l’ensemble du corps
  • des troubles du sommeil

Ces symptômes prédominent à l’automne et en hiver, lorsque les appartements sont moins souvent aérés et plus chauffés, conditions favorisant la prolifération des acariens.

Les piqûres d’acariens entraînent :

  • des rougeurs sur la peau
  • des boutons
  • des démangeaisons

Elles sont différentes de celles d’une punaise de lit (qui ne sont pas des acariens).

Les principaux symptômes de l’allergie aux acariens sont

La différence entre une piqûre d’acarien de lit et celle d’une punaise de lit

Les acariens sont peu nombreux à piquer et on ne se rend pas souvent compte de leur présence. Les piqûres par les acariens sont plus moins prononcées.

Les piqûres d’une punaise de lit forment des petits boutons rouges en général, souvent regroupés aux mêmes endroits, sur votre corps.

Si vous avez des doutes, il y a d’autres éléments de différenciations qui peuvent vous éclaircir au moment du diagnostic pour ensuite s’orienter vers les bonnes solutions d’entretien et de nettoyage qui sont différentes entre les acariens et les punaises de lit

  • la rhinite allergique
  • l’asthme allergique
  • la conjonctivite allergique

Comment lutter contre les acariens dans le lit ?

Découvrez 17 astuces et autres conseils pour réduire les acariens de votre literie, naturellement et efficacement. Il s’agit abord de créer des conditions qui ne favorisent pas la prolifération des acariens.

1. Chassez l’humidité de votre maison

La première solution est de réduire des taux d’humidité intérieurs sous le seuil de 45 % durant les mois d’hiver.

Pour diminuer le taux d’humidité de la chambre, quelques conseils:

  • munir d’un déshumidificateur
  • utiliser l’air conditionné
  • aérer la chambre à coucher
  • vivre en altitude

Ce sont des mesures très efficaces pour lutter contre la reproduction des acariens et diminuer significativement leur concentration.

Vous pouvez aussi éviter les plantes vertes et l’aquarium dans l’environnement de la literie.

2. Abaisser la température de la chambre à coucher

Les acariens prolifèrent à une température idéale qui se situe entre 23 et 25°.

Une mesure efficace de lutter contre les acariens est d’abaisser la température ambiante dans la chambre. La fourchette idéale de la température de mort des acariens se situe entre 16° et 18°.

Cette action d’entretien a un double effet puisqu’elle permet aussi de limiter le développement des moisissures.

3. Aérer la chambre à coucher quotidiennement

L’hygrométrie est importante pour les acariens car il leur faut la présence de moisissures pour assimiler les squames humaines, et se reproduire efficacement.

De ce fait, il est impératif d’aérer la chambre à coucher quotidiennement, en ouvrant complètement le lit, idéalement un quart d’heure matin et soir.

Ces gestes simples réduisent considérablement la population d’acarien et toutes choses égales par ailleurs.

4. Retourner régulièrement le matelas

Comme tous les matelas, il faut le retourner régulièrement

C’est une autre geste préventif.

La colonie d’acarien qui investi votre matelas vit au plus près de vous, dans les premiers millimètres de molleton, à la surface supérieure du matelas.

5. Laver votre literie à 60 °C

La température optimale pour le développement des acariens est comprise entre 23 et 25 °C. Ils sont détruits à partir de 58 °C.

Ainsi, si vous lavez à 60 °C régulièrement les linges de lits (les draps, les taies d’oreillers et les housses de couette), les acariens sont noyés et éliminés.

La fréquence de lavage:

  • 1 fois par semaine : les draps, les fourres de duvet et d’oreiller
  • Tous les deux mois : les oreillers, les duvets et les couvertures en matière synthétique ou coton

6. Laver les couettes une fois par an

Si vous lavez les oreillers, les couettes et les couvertures au moins une fois par an, les acariens sont éliminés.

7. Aspirer les colonies d’acariens

Nous vous conseillons également le dépoussiérage du matelas et du sommier.

Vous, dormeur, êtes sa source de nourriture, et la chaleur de votre corps ainsi que l’humidité que vous produisez par votre sudation, sont indispensables à sa survie.

Nous conseillons de passer l’aspirateur une fois par semaine avec un masque.

Nous vous suggérons de choisir de préférence un aspirateur disposant d’un filtre spécial haute efficacité: un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air filter) numéro 13 ou 14. Ce type de filtre permet de rejecter moins de poussières et d’allergènes.

Par une aspiration régulière du matelas débarrassé de ces draps et de son alèse, puis en retournant le matelas ainsi dépoussiéré, vous réduisez considérablement la quantité de déjections et de carapaces d’acariens mort se trouvant en proximité du dormeur.

Vous devez passer l’aspirateur pour éliminer toute poussière:

  • à la périphérie de la literie
  • dans les recoins où la poussière a tendance à s’accumuler
  • dans la caisse du sommier
  • sur le matelas.

Si la baisse de la température ambiante, l’aération, le lavage, le dépoussiérage et le retournement régulier du matelas suffisent à prémunir d’un risque d’exposition trop important aux acariens, et constituent donc une panoplie préventive satisfaisante.

En revanche pour les personnes déjà allergiques ou potentiellement plus vulnérables que la moyenne générale (par exemple les personnes asthmatiques ou déjà allergiques à d’autres agents), nous vous conseillons de consulter un allergologue.

Si vous appliquez toutes les mesures détaillées jusqu’à présent mais que vous ressentez des démangeaisons, les yeux qui piquent, de la toux, des crises d’urticaire, investir dans des housses spéciales imperméables aux acariens peut s’avérer salvateur – sur les conseils d’un allergologue

Si vous devez suivre un traitement sur les recommandations d’un spécialiste, des précautions plus drastiques sont nécessaires comme une housse spéciale et intégrale.

8. Habiller la literie d’une housse micro-fibre

Celles-ci consistent à tout d’abord habiller le matelas, le duvet et les oreillers d’une housse micro-fibre qui l’emballera complètement.

Cette mesure physique permet:

  • d’empêcher les squames de venir nourrir les acariens
  • d’emprisonner les déjections et les carapaces d’acarien qui ne seront pas inhalées par le dormeur.

Puis, pour que le dispositif reste efficace dans la durée, il sera impératif de laver très très régulièrement la housse micro-fibre à 60°. Et il faudra également continuer de maintenir basse la température ambiante, d’aérer la pièce et le lit, d’aspirer et retourner le matelas.

9. S’équiper d’un lit qui permette un dépoussiérage complet et fréquent

Lorsque l’allergie aux acariens est manifeste et sévère, il faut encore monter d’un cran de précaution et s’équiper d’un lit qui permette un dépoussiérage complet et fréquent.

Seuls deux systèmes le permettent :

  • le matelas à eau
  • le lit à coussins d’air et pistons octogonaux en bois, inventer par Claude Dumas, et primé au concours l’Epine en 1995

Le matelas à eau

Un matelas à eau est une poche d’eau de grande taille structurée pour que l’eau ne s’efface pas complètement sous le poids du dormeur.

Le matelas à eau est le plus facile à nettoyer pour éliminer complètement et quotidiennement tous les acariens.

Mais il présente de gros inconvénients:

  • le prix: il n’est pas accessible à toutes les bourses.
  • le poids: il faut s’assurer de la solidité du plancher.
  • l’inertie thermique : l’eau doit être légèrement chauffée mais la température idéale est souvent difficile à trouver.
  • les flux et reflux: le déplacement d’un volume d’eau implique une réaction, un peu comme une vague arrivant sur la plage. Cette caractéristique peut s’avérer désagréable, voir très désagréable, et peut même provoquer des nausées, une sorte de mal de mer.
  • les accidents : lorsque la poche est percée c’est l’inondation assurée.

Le matelas de Claude Dumas

Le lit de Claude Dumas est un système de trois coussins d’air (6 pour un lit double) sur lesquels sont posés une multitude de petits pistons en bois de section hexagonale qui coulisse l’un contre l’autre, librement.

La première vertu de ce système est de permettre un réglage précis du maintien sous chaque partie du corps du dormeur. Même si le-dit réglage peut s’avérer un peu laborieux, le système est particulièrement bénéfique pour des personnes ayant une pathologie dorsale, ou qui devant rester longtemps alitée se révèle sujette aux escarres.

Pour le sujet qui nous occupe, les acariens, le lit de Claude Dumas est facile à nettoyer.

Néanmoins, un nettoyage complet et profond sera plus laborieux que dans le cas d’un lit à eau. Ensuite, l’acquisition de ce lit, du fait d’une production artisanale, représente un coût important, et réclame des délais.

10. S’équiper d’un coutil dit anti-acariens ou anti-bactériens

L’usage des coutils dit anti-acariens ou anti-bactériens doit être proscrit tant pour des raisons préventives que curatives.

Comment fonctionne un coutil anti-acariens ?

Certain fils forment une multitude de micros poches chargées chacune d’une toute petite quantité de bactéricide et/ou acaricide. Le produit se disperse en quantité infime.

D’origine naturelle, ou dit de synthèse, le produit doit détruire les acariens adultes, mais aussi les œufs et les larves. Soit directement, soit en s’attaquant aux moisissures qui vivent en symbiose avec l’acarien.

Mais la dangerosité effective d’un insecticide, d’un fongicide ou d’un bactéricide est fonction de la dose par unité de poids de la personne qui y est exposé. Ce qui fait qu’un enfant sera plus en danger qu’un adulte.

Selon le professeur Grimfeld, allergologue à l’hôpital Trousseau, à Paris, le risque est bien trop élevé pour le bénéfice effectif. Ensuite, se dispersant au fil du temps, l’efficacité du produit va décroître dans le temps, sans que vous ne le sachiez Il y a donc un risque à se croire protégé s’en l’être effectivement.

11. Vivre en altitude

Les acariens ne survivent pas à une altitude supérieure à 1 200 mètres. Nos amis savoyards, ou chiliens ne sont pas concernés par le fléau.

En altitude, en raison du climat sec et froid, le nombre de ces nuisibles est considérablement limité.

12. Éviter d’installer des étagères

Les étagères sont l’endroit où se prolifère la poussière qui est une condition au développement des acariens.

Nous vous suggérons de plutôt opter pour des armoires ou des commodes bien fermées.

13. Éliminer les objets de maison qui ne lavent pas facilement

Les acariens s’y logent et ils ne sont pas faciles à entretenir.

  • les moquettes
  • les tapis
  • les tentures
  • les rideaux
  • les meubles rembourrés,
  • les peluches
  • les autres nids à poussière qui ne se lavent pas facilement

Nous vous suggérons de plutôt opter pour un parquet ou du lino.

14. Éviter la présence d’animaux dans les espaces de literie

15. Décaler les meubles de la chambre de quelques centimètres du mur

Cela permet que la poussière ne s’y accumule pas.

16. Appliquer des huiles essentielles

On peut appliquer directement sur la surface de la literie ou sous la forme d’un spray d’huiles essentielles.

Vous pouvez utiliser les huiles essentielles suivantes:

  • de Lilas
  • de graines de neem
  • d’arbre à thé
  • de citron
  • d’eucalyptus
  • de lavande

17. Le bicarbonate de soude contre les acariens de lit

Le bicarbonate (bicarbonate de soude ou bicarbonate de sodium) est aussi utilisé pour combattre les acariens.

Quelques les raisons qui poussent à utiliser le

  • des études scientifiques démontrent dès 2001 son efficacité contre les acariens.
  • il n’est pas toxique au contact de nos muqueuses.
  • il est fongistatique bloquant le développement des moisissures pour ne pas créer les conditions favorables à la prolifération des acariens.

Il est en effet un puissant acaricide et tuerait la totalité des acariens en deux heures.

Pour se débarrasser des acariens avec du bicarbonate de soude, on peut en saupoudrer sur son matelas et ses oreillers. Le bicarbonate s’élimine simplement avec un aspirateur.

Il continue alors être efficace à l’intérieur de l’aspirateur qui contient malheureusement tous les éléments pour le développement des acariens (la poussière, les squames, les poils, les cheveux, etc). Il neutralise l’activité acarienne dans l’aspirateur.

Il peut être en outre dilué dans de l’eau tiède, ce qui crée une solution saturée de bicarbonate pour être pulvérisé, de manière homogène, sur la surface à traiter contre les acariens. 

Dans le cas du lavage à la machine, une dose de bicarbonate peut être rajoutée à l’eau de rinçage pour retarder la réapparition des acariens.

Pour conclure sur les acariens de lit dans un matelas

Toutes ces mesures préventives pour réduire l’exposition aux acariens diminuent le taux de sensibilisation aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

Il convient toutefois de noter que ces actions ne permettent pas l’éviction totale et définitive. Ce sont des mesures naturelles préventives et non-curatives qui réduisent l’abondance et limitent la prolifération de ces nuisibles dans votre espace de literie, si elles sont appliquées méticuleusement.

Elles ne remplacent en rien les solutions médicamenteuses prodiguées par un spécialiste. Dans le cas de symptômes persistants, nous vous recommandons de consulter un avis médical.

Selon Patrice Sébille des ateliers Le Briand, « pour lutter contre les acariens, quel que soit le type de matelas, il faut le retourner tous les quinze jours, ne pas trop chauffer la chambre, ouvrir tous les jours le lit pour l’aérer afin d’éliminer l’humidité et aérer la pièce.»


Toutes les autres conseils et guides pratiques sur votre literie