Catégories
Lit

Contre les punaises de lit : conseils & entretien

Parmi les petits animaux ou insectes qui l’on trouve dans les matelas et les sommiers, arrêtons-nous sur l’un de ceux qui focalisent l’attention : les punaises de lit.

Après avoir détaillé des solutions d’entretien et de nettoyage contre les acariens et contre les autres nuisibles, nous vous guidons sur les réflexes d’entretiens essentiels à avoir pour réduire l’abondance et la prolifération des punaises de lit.

Les traitements que nous recommandons pour s’en débarrasser :

  1. Les méthodes thermiques
  2. Les méthodes chimiques
  3. Les méthodes traditionnelles

Nous répondons aux questions suivantes: comment savoir si on en a dans son lit ? Comment nettoyer un matelas contre les punaises de lit ?

Des informations pratiques sur les punaises de lit

Selon une étude révélée par l’Inserm, les punaises de lit ont causé plus de 70 000 consultations en médecine générale en un an en France. Il est donc temps de s’en occuper méticuleusement.

Est-ce qu’une punaise de lit ?

La punaise de lit est un insecte hématophage, c’est-à-dire qui se nourrit du sang de ces victimes, contrairement aux acariens de maison qui ne se nourrissent pas de sang.

Le sang absorbé permet:

  • le développement des larves
  • la reproduction et la fécondation des adultes

Elle ne saute pas, ni ne vole.

Les punaises de lit (qui ne sont pas des acariens) sortent uniquement la nuit. Grâce à de grandes capacités sensorielles, elles détectent leurs proies dans le noir ou la pénombre.

Le rythme de reproduction est très rapide (de 200 à 500 œufs par femelle).

Elles prolifèrent dans tout type d’environnements et de conditions, même les plus extrêmes (latitudes polaires, altitudes élevées, déserts, sous les tropiques, etc…).

Nous notons qu’elles peuvent vivre à des altitudes élevées, ce qui les distingue des acariens qui ne survivent pas à des altitudes supérieures à 1 200 mètres.

Les caractéristiques physiques

Les punaises de lit ne sont pas visibles à l’œil nu.

TailleCouleurMorphologie
entre 5 et 8 mmbruneressemblant à un pépin de pomme

Où se nichent les punaises ?

Les nids des punaises sont toujours situés à quelques mètres d’un endroit où les humains passent beaucoup de temps, et donc, dans la chambre à coucher.

À vérifier :

  • le lit
  • le matelas
  • le sommier
  • les meubles proches du lit
  • le placard à linge, rideaux
  • les fentes de bois ou du planché
  • les cadres de tableau
  • les tringles à rideau
  • … et les conduits d’aération

Comment savoir s’il y a des punaises de lit dans ma literie ?

La détection est la première étape.

Avant même de chercher à les éradiquer, il faut s’assurer que ce sont bien des punaises qui provoquent vos démangeaisons.

Les premiers indices de présence des punaises sont visibles surtout dans les chambres à coucher ou autour des lits :

  • les taches de sang sur les draps
  • les déjections, liquides au moment de l’émission, formant ensuite des points noirs (amas de 1 à 3 mm) éventuellement noyés dans les fibres du tissu du drap ou de la taie d’oreiller.
  • les carapaces vides sur le sol (car elles muent plusieurs fois)

Sur la peau, les piqûres généralement situées sur les parties découvertes du corps, surviennent la nuit et font penser à des piqûres de moustique.

Elles provoquent

  • des démangeaisons
  • des allergies
  • des phobies sociales dans de rares cas

Pour détecter les nids de punaises, il est utile de passer les surfaces planes (murs, matelas, meubles) en lumière rasante (très près d’un mur) avec une lampe torche.

On peut aussi avoir recours à des chiens spécialement dressés. Ils permettent d’identifier ces nids domestiques.

Avant d’appliquer les solutions détaillées dans ce guide pratique, il faut avec rigueur :

  • traiter la pièce infestée en aspirant minutieusement tous les recoins de la pièce, sans oublier les plinthes et les petits interstices
  • jeter le sac pour aspirateur
  • passer la vapeur à 110°C de toute la pièce
  • laver le linge de lit à 60°C minimum et rallonger le temps de lavage
  • laver vos vêtements à 60°C minimum
  • repasser le linge de lit à l’aide d’un fer à vapeur et insister bien sur les coutures et les plis

La différence entre une piqûre d’acarien et celle d’une punaise de lit

Si vous êtes victime d’une punaise de lit, vous retrouvez le matin de nombreuses piqûres rouges sanglantes, souvent regroupées aux mêmes endroits, sur votre corps.

Les acariens, eux, sont peu nombreux à piquer et on ne se rend pas souvent compte de leur présence. Les piqûres par les acariens sont plus moins prononcées.

Si vous avez toujours des doutes, il y a d’autres éléments de différenciation entre les acariens et les punaises de lit qui vous aide à identifier la cause pour ensuite s’orienter vers les bonnes solutions d’entretien et de nettoyage qui sont différentes.

Comment se débarrasser des punaises ?

Pour vous débarrasser le plus possible des punaises de lit, nous vous orientons vers les 3 solutions suivantes qui peuvent être combinées pour toujours d’efficacité :

  • un traitement thermique
  • un traitement chimique
  • un traitement traditionnelle

Solution 1 : Méthodes thermiques

Par le froid 

Une congélation à −22 °C pendant 48 h tue adultes, œufs, et nymphe.

Mais seuls les professionnels proposent un traitement par l’azote liquide −196 °C, permettant d’user de ce principe efficacement.

Par le chaud

Une température d’au moins de 65 °C avec de la vapeur sèche pendant 5 heures détruit les punaises, à tous les stades de leur développement.

Il est important de s’assurer que la température requise est atteinte en profondeur de l’objet en cours de désinsectisation.

Un nettoyeur vapeur tue instantanément les œufs, larves et adultes (120 °C) dans les recoins ou tissus d’ameublement. Certains traitements professionnels proposent des traitements thermiques par « canon à chaleur » qui font augmenter la température de l’ensemble du logement.

Solution 2 : Méthodes chimiques

Depuis plusieurs décennies, des souches de punaises des lits se sont adaptées au DDT (insecticide organophosphate puissant) et à divers insecticides.

Ainsi de nombreux produits destinés au grand public s’avèrent peu ou pas du tout efficace.

Et des produits réputer efficaces il y a quelques années peuvent ne plus l’être aujourd’hui, si vous avez affaire à une souche devenue résistante.

Ensuite, certains insecticides détruisent les adultes et les nymphes mais pas les œufs, ce qui implique de les réutiliser à un intervalle de 2 à 3 semaines afin d’empêcher que les larves issues des œufs ne deviennent adultes.

Enfin certains insecticides (tels que le DDT ou l’ivermectine, parmi de nombreux d’autres) ont des effets secondaires et écologiques problématiques.

Dans le cas où un recours à un professionnel s’avère trop onéreux, il est possible de trouver dans des drogueries ou sur les sites web spécialisés les mêmes produits professionnels dédiés à l’éradication de ces insectes, mais ces produits chimiques peuvent être dangereux pour la santé si l’utilisateur ne respecte pas les consignes d’utilisation et de sécurité.

Un moyen chimique relativement fiable est la fumigation du bâtiment / voiture entière sous bâche au fluorure de sulfuryle.

Ce gaz est commercialisé sous le nom de Vikan aux États-Unis et Profume en Europe, mais n’est pas homologué en France pour la désinsectisation des habitations.

Solution 3 : Méthodes traditionnelles

La terre de diatomée

De manière générale, on sait que les substances poudreuses, comme la farine ou la terre de diatomée, les repoussent.

Arrêtons-nous sur la terre de diatomée qui est un insecticide naturel particulièrement notablement contre ce type de nuisible.

Répandue autour du lit et même dans le lit (version alimentaire de ce poudre), ainsi que dans le reste du logement, la terre de diatomée dessèche les insectes en absorbant la couche de cire qui leur permet de conserver leur hydratation corporelle.

Ce produit fonctionne sur la plupart des insectes en restant inoffensif pour les humains et les animaux.

Néanmoins, une exposition prolongée pourrait présenter à long terme, un risque de pneumoconiose, selon la teneur en silice cristalline de la terre de diatomée que vous utiliseriez.

La terre s’élimine simplement avec un aspirateur, mais il est à noter qu’après quelques jours, la terre de diatomée absorbe de l’eau et de la poussière et perd de son efficacité. Il faut donc la renouveler régulièrement.

D’un point de vue pratique, la terre de diatomée n’agit que sur les punaises adultes. Il faut donc en répandre régulièrement tant qu’il reste des œufs à éclore.

Les feuilles fraîches de haricot vert

Une autre méthode ancestrale a été récemment redécouverte.

Certaines plantes collantes comme les feuilles fraîches de haricot sont en effet utilisées comme adhésif pour piéger les insectes.

Cela consiste à disposer des feuilles fraîches de haricot vert autour de son lit. Ces végétaux sont porteurs de sortes de poils acérés (des trichomes) qui agissent comme une planche à clous pour les punaises qui s’y empalent les pattes.

Comme les feuilles se fanent vite, il faut en changer souvent, et des chercheurs essaient de mettre au point une surface comparable pour piéger les punaises.

Pour conclure sur les punaises dans un matelas

Une combinaison de méthodes permettant la détection précoce, la rupture trophique et divers traitements sont à utiliser pour se débarrasser le plus possible des punaises de lit.

C’est une combinaison d’actions qui vous permettra de lutter contre les punaises de lit encore plus efficacement.

Nous vous recommandons aussi de combiner les 3 solutions suivantes pour toujours plus d’efficacité.

Malgré ces solutions et même les techniques modernes, l’éradication totale des punaises de lit est difficile.

Nous vous recommandons de rapprocher d’un spécialiste si le problème persiste.

Il reste enfin des inconnues autour de la punaise de lit, même les spécialistes peuvent vous le confirmer.

Après avoir été bien contrôlées pendant une large partie du XXe siècle, elles sont revenues sans qu’on puisse se l’expliquer totalement.

Elles ont ensuite progressivement acquis plus de résistance, pour refonder des populations et se proliférer, bien aidé par la multiplication les mouvements humains.

Ces manques d’informations rendent encore plus difficile leur éradication.

Et même s’il est difficile d’éradiquer totalement les punaises de lit, elles ne sont pas, pour l’instant, des vecteurs de maladies graves.

Avant de fermer ce sujet, permettez-nous de (ré)affirmer ici que le matelas en laine ou encore le sommier tapissier ne sont pas plus ou moins des vecteurs de la prolifération des punaises de lit.

Comme tous les types de literie, la literie traditionnelle, naturelle et française n’y échappe pas.

Mais il est faux de dire qu’elle favorise plus l’activité des acariens que les autres types de literie. Elle a de plus beaucoup d’atouts, souvent insoupçonnés, que d’autres n’ont pas.


Tous les autres conseils et guides pratiques sur votre literie