Catégories
Matelas

Comment on fabrique de la laine ?

La laine est le matériau principal du matelas en laine. Nous allons nous arrêter ici sur la fabrication de la laine.

Le métier du fabricant de matelas commence auprès des éleveurs de moutons. Maîtriser la fabrication de la laine, c’est s’assurer de la qualité du produit fini lors de la transformation et notamment la confection du matelas.

Le processus de la fabrication de la laine est un savoir-faire très ancien et les étapes sont les mêmes depuis des siècles, seuls les moyens pour y parvenir se sont industrialisés.

  1. La sélection de la race de mouton en amont
  2. La tonte ou la toison
  3. Le tri de la laine
  4. La pesée
  5. Le lavage de la laine
  6. Le rinçage
  7. Le séchage

Les procédés d’extraction, de préparation et de traitement de la laine diffèrent selon le type de laine souhaité qui est en fonction de son usage final. S’approvisionner avec la bonne laine pour la literie requiert une connaissance et une expérience de la chaîne de confection de la laine en amont de la fabrication du matelas.

Il est de même coup important d’avoir une laine de qualité bien choisie pour garantir la meilleure mémoire de forme du matelas possible.

La laine française est parmi les meilleures en Europe pour la fabrication de matelas. C’est ainsi l’occasion parfaite de valoriser nos filières nationales. S’équiper d’un matelas en laine, ce n’est pas seulement faire attention au confort de votre sommeil mais aussi soutenir l’économie locale.

Qui donne de la laine ?

Les différents types de laines sont issus de la toison de différents animaux (ovin ou pas), chacun ayant ses caractéristiques propres:

  • la chèvre angora pour élaborer la laine mohair
  • la chèvre dite cachemire pour élaborer le cachemire
  • le lapin albinos ou le lapin angora pour élaborer la laine Angora
  • le lama
  • le mouton d’alpaga
  • le mouton de mohair
  • le mouton de merinos
  • le guanaco
  • le chameau domestique
  • le yak (il n’est pas un ovin)
  • le boeuf musqué

La laine la plus répandue est fournie par la toison du mouton. Ainsi, si aucune précision n’est ajoutée, ce mot désigne la plupart du temps la fibre élaborée à partir de la tonte du mouton.

C’est d’ailleurs la laine de mouton qui est utilisée dans le cadre de la fabrication de literie en France. Cette fibre élaborée de la toison du mouton a toutes les qualités requises pour cela.

L’usage de la laine est différent suivant l’animal dont elle est issue.

La laine d’Alpaga, de Mohair et de Merinos qui sont issues de la race de mouton éponyme est utilisée par exemple pour du fil, et donc du vêtement. Pour garnir un matelas en laine, la laine provient d’autres races de mouton.

La sélection de la race de mouton à tondre pour la confection du matelas en laine

La première étape de fabrication de la laine est la sélection de la race de mouton à tondre.

Le choix de la race de mouton est différent en fonction de l’usage final de la laine.

Les moutons produisent de la laine chaque année.

Toutes les races de mouton ne possèdent en effet pas toutes les qualités de fibres que la laine pour la literie doit avoir. Certaines caractéristiques varient suivant les races de moutons.

En amont de la fabrication de la laine, il s’agit donc de choisir des races de mouton dont le « ressort », la finesse, la frisure, la résistance, l’élasticité, le gonflant, la capacité d’absorption et la longueur de la fibre de sa laine sont optimales pour un matelas.

Pour les matelas, il faut une laine de longueur moyenne, ni trop fine, ni trop grossière.

La frisure et la longueur de fibre sont des attributs déterminants pour le confort du matelas. Les fibres longues donnent par exemple plus de gonflant et de tenue au matelas. Pour la literie, il faut donc une laine grossière en termes de longueur et d’épaisseur mais qui ne feutre pas.

Quelques-unes des races bénéficiant d’une résilience de la fibre maximum:

  • la lacaune
  • le mérinos
  • la causse du Lot
  • le texel
  • le suffolk
  • le berrichon du cher
  • le blanc du massif central
  • le clun-forest
  • le ouessant

Les ateliers Le Briand utilisent de la laine provenant du texel.

Les cheptels ovins français se trouvent dans:

  • le Massif central – pour la grande majorité
  • le Tarn
  • l’Aude
  • l’Aveyron
Pour la petite histoire
La laine de lama, d’alpaga, de chameau, de yack ou de chèvre conviennent à d’autres usages.

La tonte: étape clé de la fabrication de la laine

La récolte de la laine commence par la toison ou la tonte du mouton. Les moutons doivent être tondus pour leur bonne santé. La laine est le duvet chaud que les animaux fabriquent afin de se protéger du froid.

La toison est le processus par lequel la toison de laine d’un mouton est coupée. Elle a lieu généralement une fois par an de mars à juin (suivant les régions) en France, quand les beaux jours reviennent.

Elle est réalisée sur des animaux vivants. La laine garde ainsi ses propriétés plusieurs dizaines d’années, alors qu’elle les perd très vite lorsqu’elle est récupérée sur des peaux mortes.

La toison se fait sur des bêtes adultes (brebis et béliers). Aujourd’hui, en France, le cheptel ovin est composé à 80% de brebis. Lors de la tonte, les toisons ne sont pas triées en fonction du sexe de l’animal, mais des qualités de la laine obtenue.

Elle permet:

  • d’assurer le bien-être de l’animal
  • de garantir une meilleure hygiène
  • d’améliorer l’élevage

Si celle-ci est effectuée par des professionnels aguerris, elle n’est pas douloureuse pour l’animal. La meilleure laine est tondue généralement des épaules, des flancs et du dos du mouton.

Cette laine obtenue selon un cycle naturel et saisonnier est une fibre aux pouvoirs extraordinaires: isolante, très absorbante et régulatrice de température.

Une fois la toison effectuée, les laines sont classées suivant la qualité de leurs fibres, pour les utiliser à bon escient avant d’être emballées sous forme de balles.

La qualité de la laine va de pair avec le bien-être des brebis avant et pendant la tonte. Un mouton élevé dans le respect de l’animal fournit de toute évidence une meilleure laine.

Le soin apporté lors du ramassage de la laine est important. Les élevages où le ramassage de la laine (tonte) se pratique dans de bonnes conditions de propreté (pas de contamination de la laine avec de la paille).

Aujourd’hui, en France, le cheptel ovin est composé à 80% de brebis.

Lors de la tonte, les toisons ne sont pas triées en fonction du sexe de l’animal, mais de la qualité de la laine obtenue.

Le tri de la laine

Le jour de la tonte, les toisons sont triées manuellement pour:

  • éliminer les parties souillées ou brûlées par le soleil (ventres, cous, pointes des gigots, échines)
  • éliminer les parties de mauvaise qualité pour une literie: laines feutrées et trop pailleuses
  • sélectionner les meilleures parties de la toison

Chaque année, les nouveaux éleveurs participent à des formations au tri de la laine organisée par des associations locales.

Le triage ne peut pas se faire de manière industrielle. Chaque toison doit être en effet triée manuellement.

C’est donc une étape qualitative importante.

La pesée

La laine est pesée pour être assemblée en ballots avant d’être transporté à la station de lavage.

Le lavage de la laine

Le lavage est la seule étape de transformation absolument nécessaire pour produire un matelas en laine dans les règles de l’art.

Si vous entendez ou lisez que la laine du matelas est non transformée, il s’agit alors de savoir si elle est au moins passée par cette étape de lavage.

Cette dernière consiste à laver la laine brute. Celle-ci est lavée de façon naturelle, uniquement avec de l’eau et du savon.

Le lavage de la laine permet de se débarrasser des déchets présents dans la laine:

  • sécrétions cutanées
  • suint (la graisse sécrétée naturellement par le mouton)
  • boues
  • déjections
  • paille
  • chardons
  • divers autres débris organiques

La laine brute est trempée dans plusieurs bains successivement:

  • 1 ou plusieurs bain(s) d’eau chaude (entre 55 et 60°C.) avec du carbonate de soude (lessive de soude)
  • 1 bain de savon neutre (obtenu ajoutant une base telle que un carbonate de soude à la graisse sécrétée naturellement par le mouton) biodégradable pour dégraisser la laine

La laine est lavée sans utiliser de détergent agressif. Et les propriétés naturelles de la laine s’en voient préserver.

Quand un matelas en laine est réalisé dans les règles de l’art, la laine est donc lavée sans aucun produit chimique, selon des procédés naturels.

C’est d’ailleurs une question qui est pertinente d’être posée au fabricant ou au (re)vendeur du matelas.

Le rinçage

Le rinçage s’effectue à l’eau claire en plongeant la laine au préalablement lavée dans plusieurs bains successivement.

La laine utilisée par les ateliers Le Briand est lavée et rincée en Auvergne au plus près de la zone de collecte.

Une fois lavée et rincée, la classification des laines établie lors de la collecte peut être ré-établie pour un usage suivant leurs caractéristiques de fibres spécifiques.

Le séchage

La laine passe ensuite dans un séchoir à 95°c. Les liquides présents dans la laine sont éliminés par évaporation.

Une fois lavée, essorée et séchée en étuve, la laine brute est prête à être transformée pour fabriquer un matelas douillet profitant de tous les bienfaits d’une laine de qualité.

La traçabilité dans la confection de la laine

Tout le processus de fabrication est traçable. Chaque lot de laine est identifié lors du ramassage.

Chaque balle de laine est associée aux informations suivantes:

  • le nom de l’éleveur
  • la qualité de laine (race, longueur de fibre)
  • le poids de la balle

La traçabilité de la matière première permet d’améliorer la qualité des laines en partenariat avec les éleveurs concernés.

Lors du lavage, les laveurs de la laine prennent soin de ne pas mélanger les lots au lavage pour ne pas perdre la traçabilité.

Les traitements chimiques

Des traitements chimiques peuvent intervenir avant et/ou après la tonte.

Toutefois dans la filière artisanale du lavage et du séchage de la laine, les professionnels s’y refusent.

Celui qui vous fabrique et/ou vend la literie en laine doit être capable de vous renseigner sur les éventuels traitements reçus, travaillant de concert l’entreprise de transformation ou le négociant en gros de la filière laine qui l’approvisionne, en toute confiance et transparence.

Certains fabricants de literie artisanale et naturelle, plus gros, choisissent de se procurer de la laine brute de tonte. Cela leur permet une meilleure maîtrise des étapes de transformation après le triage et avant de fabriquer le matelas.

Lorsque le matelas en laine commence à être fabriqué de manière plus industrialisée, des traitements chimiques sont généralement employés par exemple pour dépailler ou blanchir la laine.

Pour conclure sur la fabrication de la laine

Les méthodes et les procédés de fabrication de la laine font partie des critères essentiels dans la sélection du producteur et de la laine par un fabricant de matelas pour obtenir le meilleur produit fini.

Les artisans matelassiers Le Briand s’approvisionnent par exemple chez des éleveurs locaux qui conduisent leurs troupeaux en élevage extensif de « plein air ». Cela s’inscrit dans une chaîne de fabrication 100% française qui bénéficie à l’économie nationale.

La fabrication de la laine est un élément différenciant entre la


Toutes les autres conseils et guides pratiques sur votre literie